C’est au printemps 1982 que le Modèle Air Club du Val-de-Travers prenait son
envol en réunissant une dizaine de mordus d’aéromodéliste dans un bistrot de
Fleurier.

Jusqu`à cette époque, afin de faire évoluer leurs modèles, les
modélistes se retrouvaient en différents endroits du Vallon, en particulier le
long du chemin parcellaire reliant Fleurier à Boveresse et quelquefois sur la
piste de l’aérodrome de Môtiers.



Les pentes de Plancemont, la
carrière de Buttes accueillaient les vélivoles lorsque les vents leurs étaient
favorables. Afin de regrouper tous ces modélistes, Charles Bossy s’était mis à
la recherche d’un terrain permettant de faire évoluer tous types de modèles.
Grâce aux agriculteurs et aux autorités de la commune de Buttes, il a été
possible d’aménager une piste en herbe le long de la rivière sur la petite route
reliant Fleurier à Buttes.

Le 17 septembre 1983, le club organisait
en accord avec l’Aéro-Club un meeting aérien de modèles réduits sur la piste de
l’aéroport de Môtiers car celle de Buttes était trop petite du fait qu’il
fallait accueillir différents clubs de Romandie avec des machines devenant de
plus en plus grandes.
Différentes autres manifestations, meeting et sorties
planeurs furent organisés au cours des années qui suivirent.


En octobre 1984, le club se présentait avec succès à la population en participant
au comptoir du Val-de-Travers.



En 1992 le MAC Val-de-Travers fêtait son dixième anniversaire
dans le chalet du ski-club de Môtiers, très belle soirée organisée de main de
maître par la famille Jean-Claude Leuba et Gilles Aeschimann.


Le 21 septembre 2002, le vingtième anniversaire fut fêté
dignement sur le terrain de Buttes en compagnie de différents modélistes de
clubs romands.
Durant ces 20 ans, l’effectif du club s’est élevé pour
atteindre en 2004 47 membres.

Durant l'année 2010 la piste est déplacée à
Môtiers sur le site de l'Aérodrome du Val-de-Travers.



Après toutes ces années, nous retrouvons encore une
partie du noyau, de ces quelques membres fondateurs pour certains toujours
fidèle au poste, mais l’avenir appartenant à la jeunesse.